Alex Lutz : passages TV et dernières sorties Prime Video

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de toutes les actualités de Alex Lutz.

Créer mon compte

Récemment en février
 

Les visiteurs : la Révolution

Télévision : 20 février à 23:05-01:10 sur TMC

film : comédie

Pensant retourner à leur époque, après avoir quitté le XXe siècle, le comte Godefroy de Montmirail et Jacquouille, son écuyer, se retrouvent en fait en plein dans le chaos de la Révolution française. Alors que le pays, dirigé par l'inflexible Maximilien Robespierre, est à feu et à sang, sous le régime de la Terreur, ils partent à la recherche d'un membre de la famille de l'Enchanteur capable de les renvoyer chez eux. En chemin, ils font la connaissance des Montmirail, aristocrates arrogants dont le château est sur le point d'être confisqué par les arrière-petits-enfants de Jacquouille la Fripouille, révolutionnaires convaincus... - Critique : Le come-back de Jacquouille la fripouille et de son maître, quinze ans après une virée américaine cata, précipite les personnages sous la Terreur, où la chevalerie médiévale n'est pas bien vue... Clavier et Reno ont vieilli, et l'unique ressort comique est la répétition ad nauseam d'histoires d'excréments (une réplique sur deux) et de puanteur. Le naufrage est total.

Année : 2016

Avec : Alex Lutz, Annie Grégorio, Ary Abittan, Christian Clavier, Franck Dubosc, Jean Reno, Karin Viard, Marie-Anne Chazel, Pascal N'Zonzi, Stéphanie Crayencour, Sylvie Testud, Véronique Boulanger

Récemment en février
 

Une nuit

Télévision : 20 février à 10:33-12:02 sur Canal +

film : drame

Un soir, pour ne pas rater son métro, Nathalie entre dans une rame bondée en bousculant Aymeric, coincé entre plusieurs passagers. Il l'invective, elle ne se laisse pas faire. Leur dispute provoque le sourire des autres voyageurs. Cette tension se transforme rapidement en désir, les amenant quelques minutes plus tard dans un photomaton où ils font l'amour. C'est le début d'une longue nuit où Nathalie et Aymeric vont ouvrir une parenthèse dans leur vie, tous deux ayant une famille. A l'image de deux adolescents, ils échangent, font connaissance et n'ont pas envie de mettre un terme à ce moment hors du temps... - Critique : Une rame de métro bondée. Une femme s’y engouffre, bousculant un homme. Entre eux, éclate une dispute, mais leurs regards, déjà, trahissent un désir. Plan suivant : ils font l’amour, pantalons sur les chevilles, dans un Photomaton, et leurs soupirs sont couverts, avec humour, par la voix automatique de la cabine qui demande si « tout s’est bien passé »… Débarrassée d’emblée, grâce à ces deux séquences d’ouverture, de l’agressivité et du sexe, une nuit s’offre à ces deux-là, pour dériver, discuter sans fin, dans un Paris très réel, mais au flou artistique. Alex Lutz — aidé au scénario par sa partenaire Karin Viard — propose un surprenant et séduisant objet de cinéma romantique, à la fois intemporel et gracieusement contemporain. Il ne se passe pas grand-chose, mais beaucoup de moments d’émotion surviennent, comme volés : on jette son téléphone portable à la Seine qui rutile dans l’obscurité, histoire de se sentir vraiment libre, on échange avec gourmandise sur la notion d’attirance et la supposée alchimie entre deux êtres, avant de remonter par des escaliers où la femme — « Je m’appelle Nathalie » — semble plus essoufflée que l’homme — « Moi, c’est Aymeric. » Mais se prénomment-ils vraiment ainsi ? Et d’où vient leur complicité qui paraît si immédiate ? De lieu en lieu, leur accord se fait parfait, et leurs confidences de plus en plus aiguës : Nathalie est décomplexée, douée pour s’incruster dans une fête de « jeunes » ; Aymeric, lui, connaît un endroit (un vieux magasin de meubles) où le temps peut se suspendre mieux qu’ailleurs, et où l’on peut marivauder. Et parce que Nathalie, dont le corps est régulièrement pris de fatigue ou de vertige, a envie de voir de la chair, ils se retrouvent, même, dans un club échangiste, où des confidences échangées avec un autre couple finissent par nouer la gorge. Une nuit recèle un secret. Qui donne envie, immédiatement, de revoir le film, à la manière d’un Usual Suspects conjugal. Une révélation qui finira par éclore sur un pont, au petit matin, entre ce qui se passe là et maintenant, et un drame qui devra advenir. Fluide, bavard et sensuel, le résulat s’impose comme un bouleversant thriller des sentiments. Surtout, il réinvente une grande interprète : Karin Viard, d’une liberté absolue sous le regard complice d’Alex Lutz. Forte et frêle, elle rayonne. Grâce à elle, ce film au titre antonionien pourrait aussi bien s’intituler Identification d’un femme. Ou d’une actrice.

Année : 2023

Avec : Alex Lutz, De Noémie, Fanny Gutking, Karin Viard, Kenza Fortas, Ludivine de, Luraschi Marco, Nadyne Capelli, Nicole Calfan, Pouly Jérôme, Timbo Assane, Véronique Berthoud

Récemment en février
 

Une nuit

Télévision : 20 février à 10:27-11:57 sur Canal +

film : drame

Un soir, pour ne pas rater son métro, Nathalie entre dans une rame bondée en bousculant Aymeric, coincé entre plusieurs passagers. Il l'invective, elle ne se laisse pas faire. Leur dispute provoque le sourire des autres voyageurs. Cette tension se transforme rapidement en désir, les amenant quelques minutes plus tard dans un photomaton où ils font l'amour. C'est le début d'une longue nuit où Nathalie et Aymeric vont ouvrir une parenthèse dans leur vie, tous deux ayant une famille. A l'image de deux adolescents, ils échangent, font connaissance et n'ont pas envie de mettre un terme à ce moment hors du temps... - Critique : Une rame de métro bondée. Une femme s’y engouffre, bousculant un homme. Entre eux, éclate une dispute, mais leurs regards, déjà, trahissent un désir. Plan suivant : ils font l’amour, pantalons sur les chevilles, dans un Photomaton, et leurs soupirs sont couverts, avec humour, par la voix automatique de la cabine qui demande si « tout s’est bien passé »… Débarrassée d’emblée, grâce à ces deux séquences d’ouverture, de l’agressivité et du sexe, une nuit s’offre à ces deux-là, pour dériver, discuter sans fin, dans un Paris très réel, mais au flou artistique. Alex Lutz — aidé au scénario par sa partenaire Karin Viard — propose un surprenant et séduisant objet de cinéma romantique, à la fois intemporel et gracieusement contemporain. Il ne se passe pas grand-chose, mais beaucoup de moments d’émotion surviennent, comme volés : on jette son téléphone portable à la Seine qui rutile dans l’obscurité, histoire de se sentir vraiment libre, on échange avec gourmandise sur la notion d’attirance et la supposée alchimie entre deux êtres, avant de remonter par des escaliers où la femme — « Je m’appelle Nathalie » — semble plus essoufflée que l’homme — « Moi, c’est Aymeric. » Mais se prénomment-ils vraiment ainsi ? Et d’où vient leur complicité qui paraît si immédiate ? De lieu en lieu, leur accord se fait parfait, et leurs confidences de plus en plus aiguës : Nathalie est décomplexée, douée pour s’incruster dans une fête de « jeunes » ; Aymeric, lui, connaît un endroit (un vieux magasin de meubles) où le temps peut se suspendre mieux qu’ailleurs, et où l’on peut marivauder. Et parce que Nathalie, dont le corps est régulièrement pris de fatigue ou de vertige, a envie de voir de la chair, ils se retrouvent, même, dans un club échangiste, où des confidences échangées avec un autre couple finissent par nouer la gorge. Une nuit recèle un secret. Qui donne envie, immédiatement, de revoir le film, à la manière d’un Usual Suspects conjugal. Une révélation qui finira par éclore sur un pont, au petit matin, entre ce qui se passe là et maintenant, et un drame qui devra advenir. Fluide, bavard et sensuel, le résulat s’impose comme un bouleversant thriller des sentiments. Surtout, il réinvente une grande interprète : Karin Viard, d’une liberté absolue sous le regard complice d’Alex Lutz. Forte et frêle, elle rayonne. Grâce à elle, ce film au titre antonionien pourrait aussi bien s’intituler Identification d’un femme. Ou d’une actrice.

Année : 2023

Avec : Alex Lutz, De Noémie, Fanny Gutking, Karin Viard, Kenza Fortas, Ludivine de, Luraschi Marco, Nadyne Capelli, Nicole Calfan, Pouly Jérôme, Timbo Assane, Véronique Berthoud

Récemment en décembre
 

Un stupéfiant Noël

Prime Video : 23 décembre 2023

À la veille de Noël, Greg préfère partir en mission d’infiltration que de rester avec sa famille. Pour lui donner une leçon, le Père Noël l’envoie dans le film de Noël préféré de sa fille pour y aider la famille du héros, Richard Silestone, criblée de dettes. Mais un bug dans le sort envoie Richard, à la place de Greg en pleine mission d’infiltration au cœur d’un réseau de trafiquants de drogue.

De : Arthur Sanigou

Avec : Matthias Quiviger, Eric Judor, Lison Daniel, Ragnar Le Breton, Alex Lutz, Laura Felpin, Paul Deby

Récemment en novembre
 

OSS 117 : Rio ne répond plus

Prime Video : 21 novembre 2023

Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l’autre bout du monde. Lancé sur les traces d’un microfilm compromettant pour l’État français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants‐colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c’est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l’enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s’en sortir…

De : Michel Hazanavicius

Avec : Jean Dujardin, Louise Monot, Alex Lutz, Reem Kherici, Rüdiger Vogler, Pierre Bellemare, Ken Samuels

Récemment en novembre
 

Une nuit - DVD

DVD/Blu-ray : 8 novembre 2023

Editeur : Studiocanal

Année : 2023

De : Alex Lutz

Avec : Karin Viard, Alex Lutz, Jérôme Pouly, Noémie De Lattre, Kenza Fortas, Nicole Calfan, Marco Luraschi, Fanny Gutking

Récemment en septembre
 

Killer Coaster

Prime Video : 30 septembre 2023

Été 1998. Palavas-les-Flots. Alors que la coupe du monde bat son plein, Sandrine Laplace, une contractuelle empotée qui se prend pour une agente de la CIA, décide d’enquêter sur un mystérieux accident survenu dans le train fantôme de la fête foraine locale. Incompétente mais téméraire, Sandrine infiltre un monde sans pitié - fait de guerres de clans, de barbes à papa et d'auto-tamponneuses - et devra faire alliance avec Carmen et Yvane, deux foraines que tout oppose. Et s’il y avait un tueur dans la fête foraine ?

De : Thomas Mansuy, Nikola Lange

Avec : Alexandra Lamy, Chloé Jouannet, Audrey Lamy, Oscar Berthe, Lola Le Lann, Yvan Naubron, Alex Lutz

Récemment en septembre