Quentin Tarantino : dernières sorties Netflix et dernières sorties Prime Video

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de toutes les actualités de Quentin Tarantino.

Créer mon compte

Avant-hier
 

Killers of the Flower Moon

Télévision : 20 juillet à 09:14-12:31 sur Canal +

film : drame historique

Durant les années 1920, dans l'Oklahoma, le peuple amérindien Osage a fait fortune grâce à ses terres qui regorgent de gisements de pétrole. Cette abondance d'or noir attise la convoitise des prospecteurs blancs qui souhaitent s'accaparer une part de ce juteux filon. Au fil des mois, plusieurs membres de la tribu sont assassinés. Faute d'enquête sérieuse sur ces homicides, de nombreux Indiens prennent peur et fuient la réserve pour s'installer en ville, à l'image de Mollie et de son époux blanc, Ernest Burkhart. Ce n'est que lorsque Mollie fera directement appel au président Coolidge que le FBI sera envoyé sur place pour enquêter... - Critique : La tragédie des Indiens osage a connu une parenthèse enchantée, digne d’une fable. Si incroyable qu’on pourrait la croire sortie de l’esprit de Quentin Tarantino, qui n’aime rien tant que réinventer l’histoire pour réparer des injustices de masse. Chassé du Kansas à la fin du XIXᵉ siècle au profit des colons blancs, ce peuple amérindien fut relégué dans un coin aride de l’Oklahoma. Une terre stérile de laquelle, ô miracle !, ont jailli un beau jour des geysers d’or noir. Grâce à ce gisement de pétrole, qui fut le plus important des États-Unis, les Indiens osage devinrent extraordinairement riches. Tels des nababs, ils possédaient de vastes propriétés, employaient des domestiques blancs et paradaient en ville dans les automobiles les plus rutilantes. C’est précisément ce tableau fabuleux que l’on découvre au début du film, en même temps qu’Ernest Burkhart (Leonardo DiCaprio). À sa descente du train, ce petit Blanc, revenu de la guerre au lendemain de l’armistice de 1918, a l’air un peu ahuri par le spectacle surréel s’offrant devant lui. Ce pseudo-héros (il ne portait pas d’armes, seulement les ustensiles du cuistot) est attendu par son oncle, William Hale (Robert De Niro), qui le reçoit dans son grand manoir. Riche fermier qui a fait fortune dans l’élevage du bétail, le vieil homme fait montre d’une bonhomie taquineuse. Il prend son temps pour expliquer la situation de la région, présenter la civilisation osage, qu’il dit admirer et dont il se sent proche. Preuve de son attachement, il a appris leur langue, assiste à leurs fêtes et leur fait toutes sortes de dons, s’affichant comme leur mascotte. Au cours de l’entretien, l’oncle recommande d’ailleurs chaudement à son neveu de se trouver une belle « millionnaire rouge », ce qui lui assurerait une excellente situation. Docile, Ernest la trouve assez vite, grâce à son activité de chauffeur de taxi. C’est en la transportant à plusieurs reprises qu’il fait sa connaissance. Elle s’appelle Molly Kyle (Lily Gladstone), elle a un port de reine, une parole de cheffe sage. À côté d’elle, le nouvel arrivant semble fruste, mal dégrossi mais il est touché. Elle le sent. Grâce à elle, il s’amende et va s’enrichir. Pas seulement financièrement, espère-t-on. Cette histoire d’amour aberrant est le cœur vibrant mais masqué de cette fresque. Masqué car, entre-temps, le mal est apparu et s’est installé au premier plan. La richesse des osage suscitant les convoitises et ravivant des colères, la communauté est peu à peu frappée par une série de meurtres atroces. C’est ce « règne de la terreur » au début des années 1920, tout un pan d’histoire enfouie, que l’écrivain journaliste David Grann a déterré dans son enquête magistrale, La Note américaine, ouvrage décisif à l’origine du film. Les multiples ramifications (historiques, criminelles, policières, économiques) de Killers of the Flower Moon font qu’il dépasse le genre strict du western pour devenir, entre autres, un film de mafia, spécialité de Martin Scorsese. Mais assez loin de la violence incontrôlable, baroque, bestiale, des Affranchis. Car les crimes sont ici montrés de manière sèche. Et surtout, le « parrain » local est nettement plus calculateur, démoniaque, machiavélique. Il s’agit de William Hale, celui-là même qu’on présentait plus haut comme l’oncle bonhomme. Dans ce rôle d’ordure accomplie dissimulée sous l’apparence du bien, Robert De Niro livre une grande performance. Supérieure sans doute à celle de Leonardo DiCaprio, qui a tendance à surjouer et se répéter, exposant le même masque grimaçant à la Brando. À sa décharge, le personnage qu’il incarne est un homme aveuglé, enlisé dans sa bêtise, piégé comme un enfant terrifié. Le mouvement du film consiste à le faire accéder in extremis à une forme de lucidité, mais trop tard pour lui. Le long processus aboutit à la naissance tragique d’une conscience, synonyme, en l’occurrence, de mauvaise conscience. Malgré sa durée un peu décourageante, Killers of the Flower Moon est un film captivant de bout en bout, sans être électrique ni survolté, comme Casino. Son rythme fluide et enveloppant le rapproche d’un classicisme à la Clint Eastwood. C’est par son ampleur thématique, sa peinture familiale (Molly et ses sœurs), ses relances de l’action par de nouveaux enjeux — comme l’investigation policière menée par le FBI naissant, dans le dernier tiers —, qu’il passionne. Tout en virant peu à peu au crépuscule et à l’obscurité, à mesure que la conspiration prend des allures dantesques. Le gisement d’or noir rime avec gisants. L’enfer est ici la mort à petit feu, le lent empoisonnement, la descente progressive vers les ténèbres. Reste alors un terrible gâchis : celui d’un immense amour à la fois vécu, manqué et massacré.

Année : 2023

Avec : Brendan Fraser, Cara Jade Myers, Jason Isbell, Jesse Plemons, John Lithgow, Leonardo DiCaprio, Lily Gladstone, Michael Arnold, Robert De, Scott Shepherd, Tantoo Cardinal, Tatanka Means, William Belleau

Récemment en mai
 

Pulp Fiction

Prime Video : 6 mai

L’odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats dans la jungle d’Hollywood : Deux petits tueurs, un dangereux gangster marié à une camée, un boxeur roublard, des prêteurs sur gages sadiques, un caïd élégant et dévoué, un dealer bon mari et deux tourtereaux à la gâchette facile.

De : Quentin Tarantino

Avec : John Travolta, Samuel L Jackson, Uma Thurman, Bruce Willis, Ving Rhames, Harvey Keitel, Eric Stoltz

Récemment en avril
 

The Moviemakers: Tarantino

Prime Video : 17 avril

De : Louis Dubreuil

Avec : Clarisse Loughrey, Jane Crowther, Ian Scott, Quentin Tarantino

Récemment en avril
 

Once Upon a Time in Hollywood

Netflix : 5 avril

En 1969, Rick Dalton – star déclinante d'une série télévisée de western – et Cliff Booth – sa doublure de toujours – assistent à la métamorphose artistique d'un Hollywood qu'ils ne reconnaissent plus du tout en essayant de relancer leurs carrières.

De : Quentin Tarantino

Avec : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Emile Hirsch, Margaret Qualley, Timothy Olyphant, Julia Butters

Récemment en mars
 

Reservoir Dogs

Prime Video : 29 mars

Après un hold‐up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d’entre eux les a trahis.

De : Quentin Tarantino

Avec : Harvey Keitel, Tim Roth, Michael Madsen, Chris Penn, Steve Buscemi, Lawrence Tierney, Randy Brooks

Récemment en mars
 

Les Huit Salopards

Prime Video : 11 mars

Après la Guerre de Sécession, huit voyageurs se retrouvent coincés dans un refuge au milieu des montagnes. Alors que la tempête s'abat au-dessus du massif, ils réalisent qu'ils n'arriveront peut-être pas à rallier Red Rock comme prévu…

De : Quentin Tarantino

Avec : Samuel L Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Walton Goggins, Demián Bichir, Tim Roth, Michael Madsen

Récemment en mars
 

Pulp Fiction

Netflix : 1er mars

L’odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats dans la jungle d’Hollywood : Deux petits tueurs, un dangereux gangster marié à une camée, un boxeur roublard, des prêteurs sur gages sadiques, un caïd élégant et dévoué, un dealer bon mari et deux tourtereaux à la gâchette facile.

De : Quentin Tarantino

Avec : John Travolta, Samuel L Jackson, Uma Thurman, Bruce Willis, Ving Rhames, Harvey Keitel, Eric Stoltz

Récemment en février
 

Sly : Stallone par Stallone

Netflix : 29 février

Sa passion pour le cinéma est née du besoin d'échapper à une enfance difficile. Sylvester Stallone raconte comment, en dépit des apparences, il s'est fait un nom à Hollywood.

De : Thom Zimny

Avec : Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, Quentin Tarantino, Frank Stallone Jr, Talia Shire, Henry Winkler, John Herzfeld

Récemment en février
 

Django Unchained

Netflix : 29 février

Dans le sud des États‐Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs. Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves… Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

De : Quentin Tarantino

Avec : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Samuel L Jackson, Walton Goggins, Dennis Christopher

Récemment en février
 

Django & Django

Netflix : 28 février

À travers des entretiens avec Quentin Tarantino et Ruggero Deodato, ce documentaire explore l'héritage des westerns spaghetti de Sergio Corbucci.

De : Luca Rea

Avec : Quentin Tarantino, Franco Nero, Ruggero Deodato, Sergio Corbucci