Lubna Azabal : dernières sorties DVD/Blu-ray et passages TV

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de toutes les actualités de Lubna Azabal.

Créer mon compte

Hier
 

Pour la France

Télévision : 29 février à 01:57-03:48 sur Canal +

film : drame

Aïssa, 23 ans, réussit de brillantes études qui le mènent à l'Ecole militaire de Saint-Cyr. Lors du traditionnel bizutage effectué par les étudiants sur les nouveaux arrivants, ses camarades et lui sont invités à traverser l'eau glaciale d'un étang, en pleine nuit, et équipés de leurs rangers et de leurs casques. Le rituel tourne au drame : Aïssa se noie, et son corps est rapidement retrouvé non loin de la berge. S'engage alors un véritable combat pour Ismaël, son grand frère, qui souhaite que justice soit faite. Le jeune homme comprend vite qu'il fait face à une institution qui fera tout son possible pour entraver son enquête... - Critique : En rangers et treillis, des élèves officiers affrontent l’obscurité. Leur mission ? Traverser un étang glacial. À l’écran, on ne distingue pas grand-chose de cette mêlée grelottante, arène liquide d’où dépassent des têtes, des bras battant furieusement l’eau… Le lendemain, Aïssa, 23 ans (Shaïn Boumedine), est retrouvé noyé. Prêt à mourir pour la France, il a succombé pendant un stupide rite d’initiation organisé par les élèves de deuxième année. Un « tragique accident », selon l’armée. Auteur d’un premier long métrage attachant, La Mélodie, Rachid Hami s’inspire ici d’un drame personnel : le décès de son frère Jallal, en 2012, dans le cadre d’un bizutage à l’école militaire de Saint-Cyr. Prologue du film, cette nuit de chaos amorce un long et douloureux combat mené par la famille pour faire admettre à l’armée sa responsabilité. Et pour qu’Aïssa soit enterré avec les honneurs militaires, même s’il n’est pas mort en zone de combat. Plongée rare dans les arcanes de la Grande Muette, Pour la France aurait pu être un brûlot accusateur. Mais c’est un récit tout en nuances. L’armée est dépeinte comme une institution écrasante, arc-boutée sur sa réputation, au sein de laquelle un général (Laurent Lafitte) apporte néanmoins une touche d’humanité. S’il dénonce la révoltante impunité dont jouit l’institution — les coupables ne seront condamnés qu’à quelques mois de prison avec sursis —, le réalisateur met aussi en scène, subtilement, le douloureux travail d’acceptation des proches d’Aïssa : fils d’immigrés algérien, le jeune lieutenant a choisi de dédier sa vie à la défense de la France et était fier d’appartenir à l’élite militaire. Alors comment rendre hommage à sa mémoire, obtenir réparation, sans trahir sa fidélité à l’idéal qui a entraîné sa mort ? Ce poignant dilemme traverse tout le film, rythmé par la veillée du corps Saint-Cyr et les négociations sans fin au sujet des funérailles. Trempée dans l’amertume du réel, Pour la France ne réduit pas l’histoire de la famille Saïdi à ce moment de basculement. L’auteur lui insuffle une dimension à la fois romanesque et autobiographique. Au fil des flash-back, la perte du frère ravive chez l’aîné, Ismaël (Karim Leklou) les souvenirs : l’enfance en Algérie pendant les années où sévissait le Front islamique de salut, la violence d’un père partisan d’une éducation à la dure, la fuite en France avec la mère. Plus tard, l’errance d’Ismaël, vivant de combines, pendant que son cadet fait de brillantes études à Sciences po. Et, à la faveur d’une échappée à Taipeh, une confrontation salutaire entre le « bon » et le « mauvais » frère… En éclatant son récit entre différents pays et différentes temporalités, Rachid Hami raconte une épopée familiale sensible, cruelle, portrait de deux générations d’immigrés qui revendiquent leur place dans la société française. La fusion des mondes et des cultures finit par s’opérer lors d’une cérémonie funèbre, où l’hommage militaire côtoie les rites de l’islam. Les acteurs sont sobres et bouleversants, notamment Karim Leklou, dans le rôle du raté de la fratrie, et Lubna Azabal, en mère endeuillée, forte et digne.

Année : 2022

Avec : Alicia Hava, Elyes Aguis, Hugo Becker, Karim Leklou, Laurent Capelluto, Laurent Lafitte, Lubna Azabal, Lyes Salem, Samir Guesmi, Shaïn Boumedine, Slimane Dazi, Vivian Sung

Hier
 

Pour la France

Télévision : 29 février à 01:57-03:47 sur Canal +

film : drame

Aïssa, 23 ans, réussit de brillantes études qui le mènent à l'Ecole militaire de Saint-Cyr. Lors du traditionnel bizutage effectué par les étudiants sur les nouveaux arrivants, ses camarades et lui sont invités à traverser l'eau glaciale d'un étang, en pleine nuit, et équipés de leurs rangers et de leurs casques. Le rituel tourne au drame : Aïssa se noie, et son corps est rapidement retrouvé non loin de la berge. S'engage alors un véritable combat pour Ismaël, son grand frère, qui souhaite que justice soit faite. Le jeune homme comprend vite qu'il fait face à une institution qui fera tout son possible pour entraver son enquête... - Critique : En rangers et treillis, des élèves officiers affrontent l’obscurité. Leur mission ? Traverser un étang glacial. À l’écran, on ne distingue pas grand-chose de cette mêlée grelottante, arène liquide d’où dépassent des têtes, des bras battant furieusement l’eau… Le lendemain, Aïssa, 23 ans (Shaïn Boumedine), est retrouvé noyé. Prêt à mourir pour la France, il a succombé pendant un stupide rite d’initiation organisé par les élèves de deuxième année. Un « tragique accident », selon l’armée. Auteur d’un premier long métrage attachant, La Mélodie, Rachid Hami s’inspire ici d’un drame personnel : le décès de son frère Jallal, en 2012, dans le cadre d’un bizutage à l’école militaire de Saint-Cyr. Prologue du film, cette nuit de chaos amorce un long et douloureux combat mené par la famille pour faire admettre à l’armée sa responsabilité. Et pour qu’Aïssa soit enterré avec les honneurs militaires, même s’il n’est pas mort en zone de combat. Plongée rare dans les arcanes de la Grande Muette, Pour la France aurait pu être un brûlot accusateur. Mais c’est un récit tout en nuances. L’armée est dépeinte comme une institution écrasante, arc-boutée sur sa réputation, au sein de laquelle un général (Laurent Lafitte) apporte néanmoins une touche d’humanité. S’il dénonce la révoltante impunité dont jouit l’institution — les coupables ne seront condamnés qu’à quelques mois de prison avec sursis —, le réalisateur met aussi en scène, subtilement, le douloureux travail d’acceptation des proches d’Aïssa : fils d’immigrés algérien, le jeune lieutenant a choisi de dédier sa vie à la défense de la France et était fier d’appartenir à l’élite militaire. Alors comment rendre hommage à sa mémoire, obtenir réparation, sans trahir sa fidélité à l’idéal qui a entraîné sa mort ? Ce poignant dilemme traverse tout le film, rythmé par la veillée du corps Saint-Cyr et les négociations sans fin au sujet des funérailles. Trempée dans l’amertume du réel, Pour la France ne réduit pas l’histoire de la famille Saïdi à ce moment de basculement. L’auteur lui insuffle une dimension à la fois romanesque et autobiographique. Au fil des flash-back, la perte du frère ravive chez l’aîné, Ismaël (Karim Leklou) les souvenirs : l’enfance en Algérie pendant les années où sévissait le Front islamique de salut, la violence d’un père partisan d’une éducation à la dure, la fuite en France avec la mère. Plus tard, l’errance d’Ismaël, vivant de combines, pendant que son cadet fait de brillantes études à Sciences po. Et, à la faveur d’une échappée à Taipeh, une confrontation salutaire entre le « bon » et le « mauvais » frère… En éclatant son récit entre différents pays et différentes temporalités, Rachid Hami raconte une épopée familiale sensible, cruelle, portrait de deux générations d’immigrés qui revendiquent leur place dans la société française. La fusion des mondes et des cultures finit par s’opérer lors d’une cérémonie funèbre, où l’hommage militaire côtoie les rites de l’islam. Les acteurs sont sobres et bouleversants, notamment Karim Leklou, dans le rôle du raté de la fratrie, et Lubna Azabal, en mère endeuillée, forte et digne.

Année : 2022

Avec : Alicia Hava, Elyes Aguis, Hugo Becker, Karim Leklou, Laurent Capelluto, Laurent Lafitte, Lubna Azabal, Lyes Salem, Samir Guesmi, Shaïn Boumedine, Slimane Dazi, Vivian Sung

Récemment en février
 

L'Air de la mer rend libre - DVD

DVD/Blu-ray : 6 février

Editeur : Pyramide Vidéo

Année : 2023

De : Nadir Moknèche

Avec : Youssouf Abi-Ayad, Kenza Fortas, Saadia Bentaïeb, Zinedine Soualem, Lubna Azabal, Zahia Dehar, Arturo Giusi, Mehdi Boudina

Récemment en octobre
 

Pour la France - DVD

DVD/Blu-ray : 3 octobre 2023

Editeur : Memento Films

Année : 2022

De : Rachid Hami

Avec : Karim Leklou, Shaïn Boumedine, Lubna Azabal, Samir Guesmi, Vivian Sung, Laurent Lafitte, Elyes Aguis, Alicia Hava