Didier Flamand : passages TV

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de toutes les actualités de Didier Flamand.

Créer mon compte

Aujourd'hui
 

Les brigades du Tigre

Télévision : mercredi 28 février à 21:10-23:30 sur L'Equipe

film policier

1907, en France, c'est la Belle Epoque. Une vague de crimes sans précédent ensanglante le pays. Pour y remédier, le président, Georges Clemenceau, crée une unité spéciale : les brigades mobiles. Cinq ans plus tard, leur réputation n'est plus à faire. Les brigades du Tigre, en référence au surnom du président, sont mondialement connues. Le commissaire Valentin et les inspecteurs Pujol et Terrasson, qui en font partie, se lancent dans une nouvelle mission : assurer la sécurité du prince russe Bolkonski, venu à Paris pour sceller la Triple Entente. Mais la bande du gangster anarchiste Bonnot, n'entend pas le laisser faire. La princesse Bolkonski, elle, a choisi son camp... - Critique : On est en 1912, après que « le Tigre » a ­décidé d’équiper quelques escouades policières de véhicules motorisés. C’est le nec plus ultra de la flicaille des années 1910, à l’image du commissaire Valentin, alias l’impec Clovis Cornillac, agile au pistolet, à la savate, et pas ramolli du ciboulot. Épaulé par Pujol (un dandy) et Terrasson (un mastard), flanqué d’un bleu transalpin, le débrouil­lard Bianchi, il va être entraîné sur une double enquête. Poursuivre Bonnot, ennemi public numéro 1, le met en effet sur la piste d’anarchistes antitsaristes et d’un prince de sang pas tout à fait blanc-bleu dans l’affaire des emprunts russes. Peu importe que ça frise l’invraisemblable. Ou tant mieux. Le premier mérite de ce scénario à tiroirs est de retrouver des vertus feuilletonesques qui tiennent autant aux racines télé du projet qu’au cinéma des origines. 1912 est l’année du succès de Fantômas, de Souvestre et Allain, adapté par Louis Feuillade. Ici, l’abondance de péripéties ménage de vraies surprises et autorise une grande liberté de ton : à l’intense noirceur du personnage de Bonnot, qui finit dans un bain de sang, succède le baroque plus pittoresque de la seconde partie, avec soirée de gala, opéra russe et bombinette anar. Entre les deux, le récit joue de façon savoureusement décontractée avec la réalité historique : l’irruption de Jaurès rappelle une tendance de la littérature d’évasion anglo-saxonne, qui ne se gêne pas pour mêler per­sonnages imaginaires et figures célèbres.

Année : 2006

De : Jérôme Cornuau

Avec : Alexandre Medvedev, Clovis Cornillac, Diane Kruger, Didier Flamand, Edouard Baer, Frank Thezan, Gérard Jugnot, Jacques Gamblin, Léa Drucker, Olivier Gourmet, Philippe Duquesne, Stefano Accorsi, Thierry Frémont

Récemment en février
 

L'enquête corse

Télévision : 20 février à 21:15-23:05 sur TMC

film : comédie

Détective parisien imbu de sa personne, Rémi François, dit Jack Palmer, est chargé d'une mission de routine : retrouver Ange Leoni, un citoyen corse qui vient d'hériter d'une véritable fortune. Palmer, rompu aux enquêtes périlleuses, entend bien régler l'affaire au plus vite. Mais dès son arrivée sur l'île de Beauté, les choses se compliquent. Alors qu'il enquête pour tenter de mettre la main sur Leoni, Palmer est épié aux jumelles. Aucun de ses déplacements n'échappe à son mystérieux observateur. De plus, Ange Leoni se manifeste pour lui fixer des rendez-vous qu'il manque. Peu à peu, Palmer, déstabilisé par cette situation, perd confiance en lui... - Critique : Prenez un album saignant de Pétillon, ôtez-lui le sel satirique, soumettez-le à l'appétit féroce de Christian Clavier, scénariste-adaptateur et acteur dans le rôle du détective Jack Palmer. Clavier se taille la part du lion, tout en soignant son imitation (délibérée ?) du ministre de l'Intérieur de l'époque (un certain Nicolas S.).

Année : 2004

De : Alain Berbérian

Avec : Alain Maratrat, Albert Dray, Caterina Murino, Christian Clavier, Delorme Daniel, Didier Flamand, Eric Fraticelli, François Orsoni, Guy Cimino, Jean Reno, Nathanaël Maïni, PIerre Salasca