Burn Gorman : passages TV et dernières sorties Netflix

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de toutes les actualités de Burn Gorman.

Créer mon compte

Hier
 

Pacific Rim : Uprising

Netflix : 29 février

Le conflit planétaire qui oppose les Kaiju, créatures extraterrestres, aux Jaegers, robots géants pilotés par des humains, n’était que la première vague d’une attaque massive contre l’Humanité. Jake Pentecost, un jeune pilote de Jaeger prometteur dont le célèbre père a sacrifié sa vie pour sauver l’Humanité des monstrueux Kaiju a depuis abandonné son entraînement et s’est retrouvé pris dans l’engrenage du milieu criminel.

De : Steven S DeKnight

Avec : John Boyega, Scott Eastwood, Cailee Spaeny, Jing Tian, Rinko Kikuchi, Burn Gorman, Adria Arjona

Avant-hier
 

Johnny English, le retour

Télévision : 28 février à 23:05-01:20 sur CStar

film : comédie

Cela fait des années que Johnny English, le plus surprenant et le plus maladroit des agents secrets britanniques, a pris sa retraite. Il vit désormais reclus dans un monastère d'Asie, où il s'est familiarisé avec des techniques martiales uniques. Un jour, le MI-7 fait appel à lui pour protéger le Premier ministre chinois d'un complot international qui le menace. Pour éviter que le monde ne sombre dans le chaos, Johnny English reprend du service, équipé des derniers gadgets à la mode. L'affaire est des plus délicates : les Russes et la CIA sont impliqués dans l'affaire, et même des agents du MI7... - Critique : Genre : retour pas gagnant. Il multiplie toujours les gaffes, porte beau son costume d'agent secret, et ses cheveux courts poivre et sel lui donnent (de loin, au moins) l'allure d'un George Clooney. Comme dans sa précédente parodie de James Bond (Johnny English), mais avec davantage de gadgets high-tech et d'action. Il y a bien quelques bévues irrésistibles (dont un jet de chat par la fenêtre d'un building), mais, globalement, l'absurde et la loufoquerie un peu cracra des débuts ont perdu de leur originalité. Même lorsque, à la fin, l'espion supermaladroit, mais héros malgré lui, s'acharne à cogner la reine d'Angleterre avec un plateau en argent en croyant s'en prendre à une ennemie travestie... — Jacques Morice

Année : 2011

De : Oliver Parker

Avec : Burn Gorman, Chris Jarman, Daniel Kaluuya, Dominic West, Gillian Anderson, Ivanir Mark, Joséphine de, Richard Schiff, Rosamund Pike, Rowan Atkinson, Tim McInnerny, Togo Igawa

Mardi dernier
 

The Dark Knight Rises

Télévision : 27 février à 00:05-02:56 sur TMC

film d'action

Cela fait huit ans maintenant que Batman a tourné le dos à ses activités de justicier pour endosser le rôle du fugitif. Il a choisi d'assumer l'entière responsabilité de la mort du procureur Harvey Dent, sacrifiant tout ce qu'il avait de plus cher afin de préserver l'idéal qu'il partage avec le commissaire Gordon. Pendant un temps, grâce au Dent Act, une série de lois anti-crime, le nombre de délits a baissé sensiblement à Gotham. Mais l'arrivée d'une cambrioleuse agile au masque de chat pourrait bien inverser la tendance. Plus dangereux encore, Bane, un terroriste, oblige Batman a sortir de sa réserve. L'issue du duel se révèle incertaine... - Critique : | Genre : film maudit triomphal. La fusillade du Colorado, l'été dernier, a fait de The Dark Knight rises un film rattrapé par son sujet et son personnage de terroriste masqué. Cruelle ironie : par rapport à la vision de Tim Burton dans les années 1980-1990, celle de Christopher Nolan aura précisément consisté à injecter massivement du réalisme dans la saga. Les inégalités sociales, les manipulations boursières et le déclassement express sont ainsi les leitmotivs de Batman 2012. Cet ancrage volontariste dans le présent a ses ratés. A trop vouloir filmer la foule de Gotham City comme une manifestation d'Indignés, Nolan paraît bien réac quand il montre cette même foule prête à acclamer le premier forcené venu, pourvu qu'il prône le partage des richesses. Et le cinéaste peine à marquer une distance avec l'obsession sécuritaire inhérente à la BD d'origine, tout comme le culte d'un Etat policier droit dans ses bottes. En revanche, son sens du spectaculaire reste soufflant. Il sait jongler avec les niveaux de récit, relancer l'intrigue toutes les dix minutes, fabriquer, comme dans Inception, quelques situations d'anthologie — le dépeçage hallucinant d'un avion en vol. On regrette qu'il n'ait pas empêché Marion Cotillard de louper sa dernière scène — d'où un bashing retentissant su le Net, avec création d'un site dédié... Mais Nolan reste le seul auteur de blockbusters à filmer avec la même attention l'explosion d'un stade et une conversation furtive. A savoir passer sans cesse du gigantisme à l'intimisme, et à traquer dans le regard de ses acteurs surcoachés la moindre lueur d'ambiguïté.

Année : 2012

Avec : Alon Aboutboul, Anne Hathaway, Ben Mendelsohn, Burn Gorman, Christian Bale, Gary Oldman, Joseph Gordon-Levitt, Marion Cotillard, Matthew Modine, Michael Caine, Morgan Freeman, Tom Hardy

Récemment en février
 

Johnny English, le retour

Télévision : 21 février à 21:10-23:05 sur CStar

film : comédie

Cela fait des années que Johnny English, le plus surprenant et le plus maladroit des agents secrets britanniques, a pris sa retraite. Il vit désormais reclus dans un monastère d'Asie, où il s'est familiarisé avec des techniques martiales uniques. Un jour, le MI-7 fait appel à lui pour protéger le Premier ministre chinois d'un complot international qui le menace. Pour éviter que le monde ne sombre dans le chaos, Johnny English reprend du service, équipé des derniers gadgets à la mode. L'affaire est des plus délicates : les Russes et la CIA sont impliqués dans l'affaire, et même des agents du MI7... - Critique : Genre : retour pas gagnant. Il multiplie toujours les gaffes, porte beau son costume d'agent secret, et ses cheveux courts poivre et sel lui donnent (de loin, au moins) l'allure d'un George Clooney. Comme dans sa précédente parodie de James Bond (Johnny English), mais avec davantage de gadgets high-tech et d'action. Il y a bien quelques bévues irrésistibles (dont un jet de chat par la fenêtre d'un building), mais, globalement, l'absurde et la loufoquerie un peu cracra des débuts ont perdu de leur originalité. Même lorsque, à la fin, l'espion supermaladroit, mais héros malgré lui, s'acharne à cogner la reine d'Angleterre avec un plateau en argent en croyant s'en prendre à une ennemie travestie... — Jacques Morice

Année : 2011

De : Oliver Parker

Avec : Burn Gorman, Chris Jarman, Daniel Kaluuya, Dominic West, Gillian Anderson, Ivanir Mark, Joséphine de, Richard Schiff, Rosamund Pike, Rowan Atkinson, Tim McInnerny, Togo Igawa

Récemment en février
 

The Dark Knight Rises

Télévision : 19 février à 21:15-00:05 sur TMC

film d'action

Cela fait huit ans maintenant que Batman a tourné le dos à ses activités de justicier pour endosser le rôle du fugitif. Il a choisi d'assumer l'entière responsabilité de la mort du procureur Harvey Dent, sacrifiant tout ce qu'il avait de plus cher afin de préserver l'idéal qu'il partage avec le commissaire Gordon. Pendant un temps, grâce au Dent Act, une série de lois anti-crime, le nombre de délits a baissé sensiblement à Gotham. Mais l'arrivée d'une cambrioleuse agile au masque de chat pourrait bien inverser la tendance. Plus dangereux encore, Bane, un terroriste, oblige Batman a sortir de sa réserve. L'issue du duel se révèle incertaine... - Critique : | Genre : Batman ultra violent. Une fusillade avec douze morts dans un cinéma du Colorado, l'été 2012, a fait de The Dark Knight rises l'un de ces films tragiquement rattrapés par leur sujet : comparée à la vision de Tim Burton dans les années 1980-1990, celle de Christopher Nolan ­aura consisté à injecter massivement du réalisme dans la saga, notamment à travers le personnage de terroriste masqué. Les inégalités sociales, les manipulations boursières et le déclassement express sont les leitmotivs du Batman des années 2010. Cet ancrage volontariste dans le présent a ses ratés. S'il filme la foule de Gotham City comme une manifestation d'Indignés, Nolan peine à marquer une distance avec l'obsession sécuritaire inhérente à la BD d'origine. Ou avec le culte d'un Etat policier droit dans ses bottes. En revanche, son sens du spectaculaire reste soufflant. Il sait jongler avec les niveaux de récit, relancer l'intrigue toutes les dix minutes, fabriquer quelques si­tuations d'anthologie — le dépeçage d'un ­avion en vol. On regrette qu'il n'ait pas empêché Marion Cotillard de louper sa dernière scène... Mais le cinéaste reste le seul auteur de blockbusters à filmer avec la même attention l'explosion d'un stade et une conversation furtive. A savoir passer sans cesse du gigantisme à l'intimisme, et traquer dans le regard de ses acteurs surcoachés la moindre lueur d'ambiguïté.

Année : 2012

Avec : Alon Aboutboul, Anne Hathaway, Ben Mendelsohn, Burn Gorman, Christian Bale, Gary Oldman, Joseph Gordon-Levitt, Marion Cotillard, Matthew Modine, Michael Caine, Morgan Freeman, Tom Hardy

Récemment en novembre
 

Pacific Rim : Uprising

Prime Video : 26 novembre 2023

Le conflit planétaire qui oppose les Kaiju, créatures extraterrestres, aux Jaegers, robots géants pilotés par des humains, n’était que la première vague d’une attaque massive contre l’Humanité. Jake Pentecost, un jeune pilote de Jaeger prometteur dont le célèbre père a sacrifié sa vie pour sauver l’Humanité des monstrueux Kaiju a depuis abandonné son entraînement et s’est retrouvé pris dans l’engrenage du milieu criminel.

De : Steven S DeKnight

Avec : John Boyega, Scott Eastwood, Cailee Spaeny, Jing Tian, Rinko Kikuchi, Burn Gorman, Adria Arjona