Alain Deneault : derniers livres

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de toutes les actualités de Alain Deneault.

Créer mon compte

Antérieurement en 2020
 

Bande de colons Une mauvaise conscience de classe

Livre/BD : 10 novembre 2020

La figure du colon manque à notre conscience et à la réflexion anticoloniale.Comme Memmi a brossé les portraits du colonisé et du colonisateur, Alain Deneault propose une description de cette figure mitoyenne des espaces d'exploitation économique que sont les entreprises coloniales, qui ne se trouve ni dans la position invivable du colonisé, ni dans celle, indéfendable, du colonisateur. Le décor où évolue ce personnage oublié de l'histoire : le Canada. Coincé entre un passé colonial qu'il veut oublier et un essor républicain sans cesse ajourné, ce territoire qu'on appelle pays n'excelle que dans la médiocrité des politiques d'extrême centre, mais il livre à la pensée politique un objet d'importance : le statut de colon qui fut, et reste, celui de la majorité de sa population.

Editeur : Lux (Broché)

De : Alain Deneault

Antérieurement en 2019
 

L'économie de la foi

Livre/BD : 3 octobre 2019

Avant que la corporation des économistes n'en monopolise abusivement le sens et la portée, le mot "économie" a reçu plusieurs significations du domaine des sciences, des arts et de maintes pratiques sociales. N'est pas économie ce qu'on croit. Cette collection d'ouvrages semestriels vise à restaurer les différentes acceptions du terme "économie" et à en faire valoir toute l'actualité, pour ensuite synthétiser ces usages dans une définition conceptuelle, en lieu et place de celle, idéologique, qui s'est imposée à nous. 6 volumes à paraître : L'économie de la nature (oct. 2019) L'économie de la foi (oct. 2019) L'économie esthétique (fév. 2020) L'économie psychique (oct. 2020) L'économie conceptuelle (oct. 2020) L'économie politique (fév. 2021).

Editeur : Lux (Broché)

De : Alain Deneault

Antérieurement en 2019
 

L'économie de la nature

Livre/BD : 3 octobre 2019

Avant que la corporation des économistes n'en monopolise abusivement le sens et la portée, le mot "économie" a reçu plusieurs significations du domaine des sciences, des arts et de maintes pratiques sociales. N'est pas économie ce qu'on croit. Cette collection d'ouvrages semestriels vise à restaurer les différentes acceptions du terme "économie" et à en faire valoir toute l'actualité, pour ensuite synthétiser ces usages dans une définition conceptuelle, en lieu et place de celle, idéologique, qui s'est imposée à nous. 6 volumes à paraître : L'économie de la nature (oct. 2019) L'économie de la foi (oct. 2019) L'économie esthétique (fév. 2020) L'économie psychique (oct. 2020) L'économie conceptuelle (oct. 2020) L'économie politique (fév. 2021).

Editeur : Lux (Broché)

De : Alain Deneault

Antérieurement en 2019
 

Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon ...

Livre/BD : 2 mai 2019

Editeur : Ecosociété (Editions) (Broché)

De : François Samson-Dunlop, Alain Deneault

Antérieurement en 2019
 

Psychologie de l'argent Suivi de L'argent dans la ...

Livre/BD : 3 janvier 2019

Editeur : Allia (Broché)

De : Georg Simmel, Alain Deneault

Antérieurement en 2018
 

Faire l'économie de la haine Essais sur la ...

Livre/BD : 19 avril 2018

Point de haine de l'économie là où on nous fait aimer l'argent (à tout prix). Point de haine de l'économie, mais une économie de la haine. Le programme : faire l'économie de la haine. Haïr sans qu'il n'y paraisse. Ainsi s'investit-on dans l'asservissement à l'argent. L'argent fait écran : faut-il vraiment qu'on délocalise des usines, licencie du personnel, pollue des rivières, contourne le fisc, soutienne des dictatures ou arme des chefs de guerre pour que le prix d'une action monte en Bourse ? Pourquoi faisons-nous l'économie de ces questions ? Pour Alain Deneault, cette façon "obligée" d'appréhender le réel participe de l'autocensure, un phénomène qui ne relève pas de la psychologie individuelle, mais d'un fait social.

Editeur : Ecosociété (Editions)

De : Alain Deneault

Antérieurement en 2018
 

L'argent dans la culture moderne et autres essais ...

Livre/BD : 14 mars 2018

Plutôt qu'un penseur politiquement engagé et révolutionnaire, il fallait un virtuose de l'interdisciplinarité comme Georg Simmel (1858-1918) pour faire raisonner entre elles les approches de l'économie sur lesquelles se fondent les différentes pratiques culturelles et disciplines scientifiques. Son oeuvre, émaillée de références à l'histoire médiévale, à la théologie, à la philosophie néokantienne, à l'éthique de Spinoza, à la critique de Marx, aux romans de Zola et à la métapsychologie naissante, notamment, rappelle comment le mot économie ne saurait appartenir en propre à aucun des champs qui s'en réclament, l'un de ceux-ci dût-il se baptiser lui-même en référence à la notion. Les essais de Simmel ont ainsi fait de l'argent un exemple de tout média mettant en relation la valeur des phénomènes les uns par rapport aux autres. Mais ce moyen qu'il était pour arriver à ses fins s'est hélas érigé lui-même en fin dans notre imaginaire ainsi que dans nos pratiques. Et sans varier jamais son argumentation, Simmel a pu se faire tantôt apologiste de ces puissances de l'argent, tantôt le critique intraitable, selon la façon dont les sociétés y recourent. L'approche interdisciplinaire de Simmel est tout indiquée pour rendre  compréhensibles l'ascension délétère de l'argent et d'autres modalités structurantes de la vie sociale au rang de fin en soi.

Editeur : Hermann (Editions)

De : Georg Simmel, Alain Deneault

Antérieurement en 2017
 

Le totalitarisme pervers D'une multinationale au ...

Livre/BD : 14 septembre 2017

Editeur : Rue de l'échiquier

De : Alain Deneault

Antérieurement en 2017
 

Politiques de l'extrême centre

Livre/BD : 16 mars 2017

Editeur : Lux

De : Alain Deneault

Antérieurement en 2017
 

De quoi Total est-elle la somme ? Multinationales ...

Livre/BD : 16 février 2017

"Total" : c'est ainsi qu'ils ont choisi de la nommer, comme dans un mauvais film tout en hyperboles. Active dans plus de 130 pays, cette société s'affaire à exploiter, traiter et distribuer des produits issus du pétrole, tout en oeuvrant dans le gaz, l'énergie solaire, la production électrique et l'industrie chimique. Le capital dont dispose cette firme traduit le fait d'une histoire chargée, couverte par l'état du droit ou par la complicité des Etats. Ce capital est le fruit d'actions tentaculaires sur un plan politique et économique, allant de la participation à des cartels internationaux capables de jouer sur les prix à l'accaparement de ressources dans le contexte néocolonial africain, en passant par la délocalisation d'actifs dans des Etats complaisants, par l'externalisation des coûts de production sous une forme massivement polluante et par la collaboration avec des partenaires pratiquant le travail forcé. Dans cet essai, Alain Deneault démontre que le cas Total ne témoigne pas seulement du pouvoir de cette entreprise en particulier, mais de celui d'une poignée de multinationales qui font aujourd'hui la loi. Se pencher sur l'histoire de Total et de ses composantes généalogiques, c'est montrer comment l'état du droit et la complicité des Etats ont permis à une firme, légalement, de comploter sur la fixation des cours du pétrole ou le partage des marchés, de coloniser l'Afrique à des fins d'exploitation, de collaborer avec des régimes politiques officiellement racistes, de corrompre des dictateurs et représentants politiques, de conquérir des territoires à la faveur d'interventions militaires, de délocaliser des actifs dans des paradis fiscaux ainsi que des infrastructures dans des zones franches, de pressurer des régimes oligarchiques surendettant leurs peuples, de polluer de vastes territoires au point de menacer la santé publique, de vassaliser des régimes politiques en théorie pourtant souverains, de nier des assertions de façon à épuiser des adversaires judiciaires, d'asservir des populations ou de régir des processus de consultation. Chacun de ces verbes fait l'objet d'un chapitre dans cet ouvrage. Ils représentent une série d'actions sidérantes que l'ordre politique actuel ou récent a permis à des multinationales de mener en toute impunité, indépendamment des textes législatifs et des institutions judiciaires, ou grâce à eux. En complément, un court essai intitulé Le Totalitarisme pervers met en perspective les cas décrits précédemment et interroge de façon conceptuelle le fonctionnement même des multinationales.

Editeur : Rue de l'échiquier

De : Alain Deneault