Les derniers livres et DVD/Blu-ray de Jacques Rémy

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de tous les événements de Jacques Rémy.

Créer mon compte

mardi 31 octobre 2017

film d'animation

Jacques-Rémy Girerd repart au combat pour l'écologie avec cette merveille d'animation où une botaniste va sauver le monde grâce à son jardin extraordinaire. Trépidant, mordant, et coloré à la manière de Matisse. - Critique :

Ce point d'exclamation, Jacques-Rémy Girerd ne l'a pas mis par hasard derrière le nom de l'héroïne de son dernier film d'animation. C'est « Heureusement que tante Hilda est là ! » qu'il faut comprendre. Car cette botaniste entêtée va tout simplement sauver le monde... S'il l'avait connue dans sa serre géante où des milliers de fleurs s'épanouissent (et bavardent !) allègrement, c'est en son honneur que Charles Trenet aurait composé son Jardin extraordinaire. Hilda y papillonne, avec son nez pointu et sa voix flûtée (celle de Sabine Azéma), veillant avec une tendresse rieuse sur tous ses « chéris » : ses plantes, bien sûr, mais aussi ses parents qui ont sérieusement perdu la boule. Attention, elle a peut-être l'air, sur son vélo, d'une Mlle Hulot, mais elle n'est pas tombée de la dernière pluie : sans relâche, elle alerte le président de la République sur les dangers des plantes transgéniques. D'autant qu'une énorme multinationale agroalimentaire vient de mettre au point une nouvelle céréale « miracle ». Sa présidente, odieuse et obèse, en glousse de plaisir (avec la voix de Josiane Balasko) : du pognon, encore du pognon !... Mais son gros artichaut bleu, vendu sous le nom d'Attilem, risque de marquer la fin du monde végétal...

Depuis La Prophétie des grenouilles, et sa cocasse arche de Noé, et surtout Mia et le Migou, Jacques-Rémy Girerd défend l'écologie en traits ronds et en teintes pétulantes. Ici, il invente carrément le film d'animation catastrophe : quand Attilem passe et que tout trépasse, on se croirait dans La Guerre des mondes ! Et le règlement de comptes final, avec chars d'assaut et président de la République complètement largué, n'a rien à envier à un blockbuster américain. Pourtant, la tendresse domine toujours chez ce cinéaste sans OGM. Dans son monde, les vieilles filles trouvent un amoureux et les savants timides deviennent de preux chevaliers. Dans son écosystème aux couleurs de Matisse, entre fauve et bleu cobalt, les belles natures s'entêtent et l'emportent... — Guillemette Odicino

Année : 2013

jeudi 4 avril

Jacques-Rémy Girerd est, avec Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville (Belvil)), Nick Park (Wallace et Gromit, Chicken run (reun)) et Michel Ocelot (Kirikou, Princes et Princesses), l'un des principaux artisans du formidable dynamisme du cinéma d'animation français et européen (européun). Basé à Valence dans la Drome, où il dirige le studio Folimage, Jacques-Rémy Girerd est aussi le réalisateur de nombreuses séries d'animation diffusées sur le petit écran : Le bonheur de la vie, Mine de rien, Ma petite planète chérie et d'un moyen-métrage : L'enfant au grelot. La prophétie des grenouilles est son premier long-métrage d'animation.

Editeur : Terres Rouges (Broché)

De : Jacques-Rémy Girerd, Catherine Renard

mercredi 19 juin

André Breton, Jacqueline Lamba, Claude Lévi-Strauss, Victor Serge, photographies de Wifredo Lam, Anna Seghers, ce sont quelques-uns des passagers du Capitaine-Paul-Lemerle. A bord, on croise également Germaine Krull, la grande photographe allemande, ainsi qu'un jeune cinéaste, futur scénariste, Raymond Assayas, dit Jacques Rémy. Dans Capitaine, Adrien Bosc reconstitue cette traversée de Marseille à Fort-de-France en 1941, la vie sur le bateau de ceux qui fuyaient la France vichyste et leur arrivée en Martinique, parqués dans une ancienne léproserie, le Lazaret. A la fin du livre, il évoque sa rencontre avec Olivier Assayas qui lui ouvre l'album des photographies de Germaine Krull prises durant le voyage, lesquelles viennent, avec émotion, mettre en image son travail de romancier. Une importante série de tirages retrouvés en vrac dans un tiroir de la maison de campagne familiale et identifiés par Olivier Assayas qui en a reconstitué la genèse. Leurs recherches parallèles viennent alors se compléter et Un voyage, Marseille-Rio 1941 en est l'aboutissement. Et le prolongement, puisque le trajet, pour Germaine Krull et Jacques Rémy, se poursuit jusqu'à Rio, avec escale en Guyane Française, où Germaine Krull photographie les bagnards libérés et la vie indigène autour du fleuve. Un voyage accompagne une exposition de ces photographies et textes inédits aux Rencontres de la photographie d'Arles 2019.

Editeur : Stock (Broché)

De : Germaine Krull, Jacques Rémy, Olivier Assayas, Adrien Bosc