Les derniers passages TV et DVD/Blu-ray de Abdelhamid Gayess

Créez gratuitement votre compte Evernext pour être averti de tous les événements de Abdelhamid Gayess.

Créer mon compte

dimanche 18 juin 2017

comédie dramatique

Noura va sur ses douze ans. A Halfaouine, le quartier populaire de Tunis où il vit avec ses parents, il a toujours accompagné sa mère au hammam. Il commence à regarder les nudités répandues autour de lui d'un oeil qui n'est plus tout à fait celui d'un enfant. Le reste du temps, il erre dans les rues avec deux copains plus âgés, qui l'acceptent car il leur décrit les charmes des femmes qu'il observe lors du bain. Noura est également ami avec Salih, un grand séducteur. Finalement expulsé du hammam, Noura trouve bientôt un autre sujet d'étude. La cousine de sa mère installe à demeure sa beauté captivante...

Année : 1990

De : Férid Boughedir

Avec : Selim Boughedir, Mustapha Adouani, Rabia Ben Abdallah, Mohammed Driss, Hélène Catzaras, Fatma Ben Saïdane, Abdelhamid Gayess, Jamel Sassi

lundi 18 décembre 2017

film : comédie dramatique

Fin de l'innocence pour un petit garçon tunisien qui n'a plus le droit de suivre maman au hammam des femmes. Un film tout de tendresse et de sensualité, plein de malice aussi. Un des plus grands succès du cinéma tunisien. Critique : Film de Ferid Boughedir (Asfour stah, France/Tunisie, 1990). Scénario : Maryse Léon Garcia, Nouri Bouzid. Image : Georges Barsky. Musique : Anouar Braham. 95 mn. VM. Avec Selim Boughedir : Noura. Mustapha Adouani : Si Azzouz. Rabia Ben Abdallah : Jamila. Mohamed Driss : Salih. Hélène Catzaras : Latifa. Fatma Ben Saïdane : Salouha. Abdelhamid Gayess : le cheikh Mokhtar. Jamel Sassi : Moncef. Radhouane Meddeb : Mounir. Genre : chronique de moeurs. A Tunis, les petits garçons cessent à la puberté d'accompagner leurs mères au hammam. Mais chez Noura, 12 ans, la puberté, maligne, se cache encore derrière les traits délicats de l'enfance. Louveteau clandestin dans une moite et sensuelle bergerie, Noura s'emplit les yeux de courbes et de rondeurs, qu'il s'empresse illico d'aller décrire à Moncef et à Mounir, deux copains trop « vieux » pour avoir encore accès au paradis... Chronique malicieuse d'une adolescence, Halfaouine se joue des clichés empesés sur le puritanisme du monde musulman. Derrière les murs, sous les voiles brodés, palpitent mille désirs, détaillés avec humour et poésie par un cinéaste tranquillement séditieux. Car Ferid Boughedir (Un été à la Goulette, dont c'était le premier long métrage) ne se contente pas d'étaler plaisamment les premiers émois sexuels d'un attachant garçonnet. Il égratigne les travers d'une société phallocrate et figée, et, peu à peu, la comédie, située dans les années 70, dans une Tunisie muselée par un régime autoritaire, se teinte habilement de satire politique. L'initiation de Noura se fait citoyenne, au fil des longues conversations partagées avec un dissident bientôt emprisonné. Un film subtil et passionnant. Cécile Mury

Année : 1990

mardi 21 mai